Actualités de l’école

Voilà, l’école a un an d’existence. Un an, ça se fête, voici quelques dates à retenir où vous pourrez nous rencontrer:

  • jeudi 27 juin à 20h30au Café des Images d’Hérouvilles Saint Clair, ciné-débat du film documentaire Deux Cancres
  • samedi 29 juin de 9h30 à 13, portes ouvertes de l’école à l’espace Yvonne Guégan
  • Mercredi 3 juillet à midi au Café Sauvage (palce du 36ème à Caen), les membres de l’école font la cantine!

La bande annonce du documentaire: https://www.senscritique.com/film/Deux_cancres/30276386/videos

Le Café des Images:https://cafedesimages.fr/evenements/cine-debat-pedagogies-alternatives/

Et le Café Sauvage: https://www.bandedesauvages.org/cafe-sauvage

Pourquoi le harcèlement ne peut pas exister dans une école démocratique ?

Dans cet article je souhaite partager ma vision sur l’existence du harcèlement dans l’école classique. Cette envie soudaine m’est apparue lors de l’inspection de l’école démocratique de Caen, un des inspecteurs a dit « on voit bien que les jeunes ont l’air heureux mais votre école ressemble plus à une association qu’à une école » pour eux, il n’y avait pas suffisamment d’éléments « contrôlables » pour « attester de l’effectivité des apprentissages »

Je ne tiens pas à justifier de l’effectivité des apprentissages mais de l’épanouissement des jeunes qui est une des obligation de l’école française. Il faut savoir que 100% des jeunes accueillis dans cette école ont été harcelés dans l’école classique.

Pour vous situer, en France, en 2017, 700 000 élèves sont victimes de harcèlement à l’école.

Qu’est-ce-que le harcèlement ?

Le harcèlement peut être défini comme un acte de soumission d’un harcelé à un harceleur. C’est le non-respect des droits d’une personne en relation avec les textes fondateur de nos sociétés démocratiques occidentales.

« Le non-respect des droits d’une personne c’est, sans raison valable :

  • Lui mentir.
  • Exprimer publiquement un avis négatif à son sujet sans une analyse contradictoire.
  • Sans motif, ne pas tenir compte de ses dires et de ses demandes.
  • Ne pas lui répondre.
  • Se moquer, l’injurier, l’agresser verbalement ou dans le silence.
  • Lui faire des signes ou des gestes inconvenants.
  • L’agresser physiquement.
  • Abuser dans l’exercice du pouvoir que nous donne la loi.
  • Ne pas respecter son intimité.
  • Etc… »

Ainsi, les harceleurs à l’école traditionnelle peuvent aussi bien être des élèves que des membres du personnel enseignant et administratif.

L’autonomie d’une personne est mise à mal par une autre personne. Une personne ou un groupe de personne.

L’autonomie est un besoin universel, il s’agit de répondre aux lois que l’on s’est soi-même fixée. En terme d’éthique, on voit bien ce que l’autonomie peut venir interroger chacun d’entre nous ! Notamment notre système de valeur qui peut parfois être incompatible avec les lois de la société. Prenons l’exemple d’une personne française qui sous le régime de Vichy décide de cacher une personne de confession juive : cette personne a décidé de répondre aux lois qu’elle s’est fixée indépendamment des lois en vigueur.

Pourquoi le harcèlement existe ?

D’après les travaux de Philippe Arquès, le harceleur (ou le groupe de harceleurs) perçoit son autonomie comme insuffisante et va priver l’autre de cette autonomie (de ses droits) pour retrouver ainsi un semblant d’autonomie. A cela il ajoute que le harcèlement est rendu possible car « s’il y avait un arbitre efficace, il n’y aurait pas de harcèlement »

Ici, on voit bien le transfert que l’on peut faire avec l’école traditionnelle : quelle autonomie est laissée aux élèves, aux enseignants ? Comment mettre en œuvre un arbitrage efficace au sein d’une institution où les décisions n’appartiennent pas aux acteurs (élèves et enseignants)?

Quelles solutions sont mises en place ?

Ce que dit la loi : en France, le harcèlement scolaire est interdit. Le harceleur risque amende et peine de prison.

Il existe aussi des numéros verts si vous êtes témoin ou victime de harcèlement où des professionnels vous écoutent et vous orientent quand aux démarches à suivre.

N° VERT « NON AU HARCÈLEMENT» : 3020 – Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h (sauf les jours fériés)

Si le harcèlement a lieu sur internet : N° VERT « NET ÉCOUTE » : 0800 200 000 Gratuit, anonyme, confidentiel et ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h

Depuis quelques années, le harcèlement fait l’objet de débats publics, il existe depuis 2015 une journée contre le harcèlement scolaire. De nombreuses campagnes d’informations sont mises en place notamment pour libérer la parole et où l’accent est surtout mis sur les témoins.

Pourquoi le harcèlement est l’affaire de tous ?

De nombreux médias ont repris cette phrase issue d’un documentaire sur le harcèlement des femmes au travail : le harcèlement est l’affaire de tous. Si on se réfère à la notion de systèmie mise en exergue par l’école de Palo Alto, la thérapie systémique souvent exploitée dans le travail social, consiste à analyser le fonctionnement d’un groupe et non un individu isolé.

Prenons le cas d’un jeune en situation de harcèlement à l’école, il occupe cette place de bouc émissaire car cela permet d’assurer le dysfonctionnement du groupe auquel il appartient en dépit de son statut de souffre douleur. Il ne s’agit plus d’isoler la personne en souffrance, mais de contextualiser la situation de la personne dans le groupe et de trouver pourquoi le groupe fonctionne ainsi. La domination par la soumission ne correspond à aucun besoin humain, sauf il s’agit d’une psychopathologie.

Je considère la société française comme un groupe et la réalité du harcèlement à l’école en France m’interroge : quelle est l’utilité pour la société française d’avoir des jeunes qui ont pu être harcelés, harceleurs ou témoins de cela? A quoi est lié ce dysfonctionnement. Et si le fonctionnement actuel des institutions publiques était un élément de réponse ?

En effet, ce dysfonctionnement est directement lié au manque d’autonomie auquel les élèves et enseigants sont exposés. Il s’agit pour eux, pour survivre d’écraser des personnes pour trouver un semblant d’autonomie. Le besoin d’autonomie est très proche de celui de la liberté et la liberté ne va pas sans responsabilité lorsque l’on est dans un groupe, elle peut s’exprimer en fonction des valeurs partagées par le groupe. Or lorsque je vis dans un groupe dans lequel je ne peux prendre aucune décision, comment puis je me sentir responsable ?

Pourquoi le harcèlement n’existe pas dans une école démocratique ?

A l’école démocratique nous avons décidé de ne pas choisir entre un climat de paix et des apprentissages académiques : nous traitons les 2 au même niveau. Quel est l’intérêt de réaliser des apprentissages dans un milieu insécurisant? Être une force de courage et de caractère pour sa vie future? Cette énergie ne serait-elle pas plus efficace pour l’épanouissement de la personne?

De but en blanc je dirai que le harcèlement n’a pas le temps de s’installer car les membres (enfant, adultes) prennent la mesure de leurs actes au quotidien.

Une moquerie ou une bousculade n’est jamais laissée sans commentaires par les membres, les membres sont responsables de leurs actes grâce à un débat permanent sur les comportements, les paroles et les besoins de chacun.

Dans une école démocratique, les membres apprennent à être autonomes, dans un cadre qu’ils fixent eux-même ensemble quotidiennement. Chacun a l’occasion d’expérimenter son autodétermination pour améliorer son quotidien.

Et ça, ça change tout : les membres peuvent nourrir leur besoin d’autonomie et de liberté, mieux, ils en sont responsables. Quoi de plus important pour de futurs citoyens?

 

Sources:

Interview d’Ariane Bilheran: https://madeinmarseille.net/24100-ariane-bilheran-comprendre-harcelement/

Philippe Arquès: http://www.exmed.org/exmed/har5.html

Page wikipédia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Harc%C3%A8lement#Harc%C3%A8lement_et_autorit%C3%A9

https://www.lien-social.com/La-systemie-une-approche-efficace

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31985

https://www.francetvinfo.fr/societe/education/harcelement-a-l-ecole/harcelement-scolaire-les-chiffres-qui-font-froid-dans-le-dos_3024543.html

MicroFaune

Nous avons été interviewé par Antoine et Jessie dans le cadre du lancement de leur page sur youtube MicroFaune: 4 amis normands qui interviewent des personnes qui SE BOUGENT près de chez nous! Leur initiative a plusieurs objectifs :

1) présenter des initiatives normandes pour un monde un peu meilleur!

2) donner des étapes pour monter de tels projets!

3) témoigner des joies, obstacles, plus-values personnelles!

Voici la vidéo courte et , la vidéo longue.

Retrouvez-les sur leur page youtube et leur page Facebook

L’école démocratique à la radio

L’école démocratique est née au sein du Café Sauvage et reste en lien avec les expérimentations diverses et variées de Bande de Sauvages!

C’est avec  joie que nous avons accepté l’invitation de Radio Sauvage, émission diffusée une fois par mois à la Radio 666 sur le 99.1 FM

Aujourd’hui,  Aminata interviewe Loane, 13 ans, une jeune de l’école sur son ressenti de l’émission.

Loane, comment t’es tu préparée à cette émission?

Au Conseil d’école, une des facilitatrice nous annonce qu’on est invité par l’association Bande de Sauvages pour passer dans une radio locale située à Hérouville Saint Clair.

Ensuite, on a choisi des musiques à diffuser et nous avons réfléchi ensemble aux questions à poser lors du “microtrobar” du restaurant Sauvages sur un Plateau.

Quel est le moment que tu as le plus apprécié lors de ce passage à radio 666?

J’ai bien aimé le microtrobar, d’entendre les avis des personnes sur l’école en général.

Comment as tu vécu cette expérience?

Bien, j’étais un peu mal à l’aise au début car il y avait beaucoup de personnes, et c’était la première fois que je mettais les pieds dans un studio.

Que peux tu dire du studio?

Je m’attendais à voir les casques, les micros, j’ai découvert la séparation entre la régie et le plateau des interviewés et il y avait de nombreux  autocollants drôles qui décoraient le studio.

Qu’as tu appris?

L’organisation d’une émission radio avec les passages en direct et les passages enregistrés définis par le conducteur d’émission.

Et c’est quoi un conducteur d’émission?

Il s’agit d’une feuille où est noté le déroulé exact, minutes par minutes  de l’émission.

Si tu pouvais re-participer à une émission radio, qu’est-ce-que tu voudrais faire?

J’aimerai prendre la parole, avoir plus confiance en moi. J’aimerai répondre à des questions sur l’école démocratique.

Voici les photos de cette aventure: et le lien où vous pourrez entendre nos douces voix!

 

 

Nos premiers pas

“ La première fois c’est une erreur, la seconde fois c’est qu’on le fait exprès” Proverbe chinois

Après 2 longs mois de travaux, d’intenses péripéties administratives, l’école démocratique Yvonne Guégan a ouvert ses portes le 4 juin 2018!

Nous avons envie de vous partager ces 2 mois d’expériences dans cette toute nouvelle école. Nous n’avions jamais été facilitateurs dans une école démocratique. Alors pendant ces 2 mois, nous avons été libres d’expérimenter, de nous tromper, de recommencer, de jouer, d’être nous-même, de manger à l’heure que nous le souhaitions…

LE COLLECTIF: Besoin d’être un groupe

 

Pendant 2 mois, nous avons construit ensemble un groupe de pionniers: les premiers membres actifs de l’école démocratique Yvonne Guégan. Le besoin d’appartenance à un groupe, inhérent à chaque être humain a été le besoin sur lequel nous avons mis le plus d’énergie. L’équipe des facilitateurs a opté pour le tout collectif avec un maximum d’activités communes. Cela s’est fait naturellement, nous disposons d’espaces séparés et nous sommes le plus souvent restés dans les mêmes espaces bien que nos activités pouvaient être différentes. Les citoyens que nous accueillons sont à la recherche de l’autre, ils ont envie de faire en groupe.

Ils ne souhaitent pas rester longtemps seuls, cela est arrivé de manière sporadique, le plus souvent pour s’apaiser ou pour flâner dans ses pensées.

Pour nous, l’autogestion de l’école est primordiale. Le leadership est un inconditionnel de la vie en groupe et nous souhaitons qu’il ne soit pas immuable au sein du groupe et détenu par les adultes pour que chacun puisse à un moment en éprouver les bienfaits et/ou méfaits. L’école offre un terrain aux jeunes où les dires des adultes n’influencent pas les étudiants de par le statut Adulte mais par leur statut de citoyen égal à l’Enfant lui aussi citoyen. Un terrain où ils puissent éprouver les modalités de la démocratie participative au quotidien: qu’ils soient en capacité d’exprimer voire de défendre leur point de vue, de lâcher prise lorsque le groupe ne va pas dans leur sens, de ne pas suivre le groupe aveuglément. Que les citoyens de l’école soient confrontés aux avis différents, similaires ou opposés aux leurs. Cette organisation nous a permis de prendre toutes les décisions concernant le quotidien de l’école (quelle organisation pour le ménage? Pourquoi financer une formation à une facilitatrice? Quel budget consacré pour un ordinateur? Quelles actions mettre en place pour avoir plus d’inscrit.e.s? Comment cohabite-t-on avec l’association les Amis d’Yvonne Guégan?) Je vous fais ici un petit “best of des questions soulevées lors des Conseils d’École.

Le groupe a été mouvant (arrivée ou départ du fait des vacances), chaque nouveau membre qui venait était attendu et un temps collectif lui était consacré. Chaque matin ou presque, nous avons mis en place la “cérémonie de la tisane”: où nous nous retrouvons autour d’une tisane à la verveine et à la menthe, cueillis dans le jardin et échangeons des choses de la vie quotidienne de manière informelle. Cela peut aller de l’accueil d’un nouveau membre à la dernière vidéo vue où des envies particulières de chacun. Ce temps permet à chacun de se réveiller et de se projeter collectivement ou individuellement dans la journée.

Les temps collectifs étaient généralement des jeux, nous les avons presque tous fait: compétition, simulacre, vertige sauf les jeux de hasards.

Être un groupe et faire des choix n’est pas chose simple. Nous avons des âges différents, des envies différentes et des caractères différents. Nous avons laissé tomber le Forum d’Intelligence Collective, trop formel, la “cérémonie de la tisane”, informelle est bien plus efficace, surtout lorsqu’il y a un gâteau au chocolat à se mettre sous la dent!

Des conflits ont éclaté entre membres, du même âge ou non et ont été réglé grâce à l’intelligence collective. Un conflit au sein d’un groupe de petite taille (de 4 à 10 membres) et la proximité a donné à chacun l’occasion de faire attention à l’autre. Beaucoup d’apprentissages ont été fait grâce aux conflits concernant les règles implicites du bien vivre-ensemble. Il n’y a pour l’instant aucun règlement dans l’école. Les conflits ont été exposés au collectif, chaque partie pouvant s’exprimer et s’excuser grâce à un climat d’écoute active et d’accompagnement du groupe. Nous avons expérimentés les bienfaits de la Communication Non-Violente, elle n’est pas facile à mettre en place et est très efficace. Elle aide à surmonter des émotions telles la honte, la culpabilité, la haine, la frustration, l’anxiété, la désillusion …

A la rentrée, des ateliers de sensibilisation à la Communication Non-Violente pour les 5/7 ans et pour les 12/14 ans vont être mis en place, l’un sous forme de jeu et l’autre sous forme de conversation. Une des facilitatrices de l’école va suivre la formation de Communication Non-Violente et une conférence sur le sujet aura lieu à destination entre autre des parents.

 

LA LIBERTÉ ET RESPONSABILITÉ

 

Pendant 2 mois les citoyens ont été libres, libres d’expérimenter, de se tromper et d’apprendre.

Très vite, les jeunes ont pu se rendre compte que la liberté n’est pas chose aisée.

Être libre, c’est formidable et il faut composer avec le groupe.

Lorsque nous accueillons les citoyens, nous en appelons très rapidement à sa responsabilité dans le groupe. Le groupe a besoin de lui, besoin de sa personnalité, de sa réflexion pour être un collectif créatif et paisible. Une grande responsabilité est donnée en même temps qu’une liberté totale est laissée.

Démocratique = le pouvoir au peuple, je le traduis par le pouvoir au citoyen. Il est de la responsabilité de chacun d’exercer son pouvoir.

Et les étudiants se prennent au jeu. Les enfants et les adolescents sont même très sérieux dans ce domaine. Quelque soit leur âge, ils savent que leur avis compte, ils le voient tous les jours au sein de l’école dans des situations différentes, dans le collectif, dans un jeu, lors d’une réunion, lors d’échanges ou encore lors d’un atelier et de fait, ils prennent la mesure des choses. Certains sujets les intéressent moins mais nous (facilitateurs) avons besoin de leur vote pour avancer dans nos travaux de facilitateurs et cela ils en ont conscience et ne souhaite pas déléguer leur “pouvoir de décision” et laisser les adultes gérer à leur place.

 

LE MÉLANGE DES AGES

 

Pour résumer le mélange des âges, je dirai que c’est magique. Ce qui se vérifie en permaculture se vérifie dans un groupe d’humain: plus il y a de diversités, plus le milieu est riche!

Les grands (ados) veillent aux petits, les moyens-grands (8/10 ans) font attention aux petits mais n’hésitent pas à les remettre en place. Les grands font preuve d’une grande patience. J’ai pu observer un jeune de 14 ans jouer avec un autre de 6 ans en train de jouer au ping pong pendant une demie heure. Une demie heure sans aucun échange car la balle était perdue par le plus jeune, car le ping pong n’est pas activité facile!

Et lorsque les grands ou moyens grands reprennent le plus jeune, ce dernier écoute et se plie à la suggestion du grand ou moyen grand. Les grands ne sont pas les adultes, ce sont les adolescents.

Les adultes ont un rôle d’adulte, nous sommes identifiés comme référent lorsque le matériel est compliqué à gérer, que les grands ne souhaitent pas être avec les petits ou faire des activités qui n’intéressent pas les petits. Les adultes interviennent pour tout ce qui concerne la sécurité.

 

 

L’essai est très concluant, nous sommes convaincus de la raison d’être de cette école, ces impacts et ce qu’elle apporte aux étudiants. Nous sommes fins prêts à reprendre, nous avons appris beaucoup, notamment en terme législatif: la législation n’était que théorique avant d’accueillir des jeunes, la mise en application des obligations administratives est une toute autre épreuve!

Revue de presse

Article Ouest-France de Raphaël Fresnais du 9 février 2017 cliquez ici

Article Ouest-France de Raphaël Fresnais du 7 juin 2018 cliquez ici 

Article les Cahiers Pédagogiques n°547 de Fabienne Requier cliquez ici

Et si vous aviez le choix?

L’école démocratique Yvonne Guégan ouvre ses portes du 4 juin au 31 juillet. Les périodes d’essai sont ouvertes, l’occasion de goûter à une autre façon de faire école.

Une école où l’on apprend qui l’on est, ce qui nous anime et où on apprend à collaborer avec les autres: les cours sont remplacés par le Jeu, la méthode d’apprentissage la plus efficace jamais égalée!

Une école où les élèves sont remplacés par des citoyen.ne.s  qui ont des droits comme approuver ou non une proposition de budget, créer un emploi, modifier des règles …

Une école où les professeurs sont remplacés par les facilitateurs. Pour nous, la relation facilitateur/parent est indispensable pour permettre au jeune étudiant de se sentir en cohérence et pour accompagner les parents dans leur choix éducatif, celui de faire confiance en son enfant à se diriger vers les apprentissages.

 

 

 

Chantiers participatifs!

Vous avez toujours rêvé de construire une école démocratique? C’est l’occasion pour vous d’ajouter votre pierre à l’édifice!

Peu importe votre niveau de connaissances en travaux ou en cuisine, vous les augmenterez forcément.

Tous les jours de chantier, nous avons besoin de cuistots pour ravitailler les travailleurs.

Donc, prenez notes et distribuez les dates à vos ami.e.s, aux membres de votre famille, vos collègue, vos voisin.e.s, les inconnu.e.s que vous croisez

Chantier 1 d’aujourd’hui au 12 mai : Pose du carrelage dans la bibliothèque, un professionnel sera là pour nous accompagner, on reposera du carrelage en autonomie pour le chantier 7

Chantier 2 du 14 au 16 mai : on débarrasse et on prépare le sol de l’entrée + on scie un passage pour accéder à l’entrée + on enlève le tableau électrique

Chantier 4 du 17 au 20 mai : pose faux plafond et isolation d’un mur + pose de la cloison des wc (on pourra retrouver notre intimité, enfin!)

Chantier 5 du 19 au 22 mai : pose d’un parquet tip top dans la salle collective où on fera les conseil d’école, les forums

Chantier 6 du 22 au 23 mai : on pose LA porte d’entrée de l’école

Chantier 7 du 23 au 25 mai : peinture et pose de carrelage (entrée)

Chantier 8 du 26 au 27 mai : aménagement de l’espace: bien sûr, on aura les meubles à poser, monter, voir à aller chercher

Le programme ne vous fait pas peur? Tant mieux!

Choisissez où vous avez envie de monter ou de transmettre vos compétences, téléphonez nous au 06 83 32 96 49 ou au 06 26 90 60 42 que l’on s’arrange pour les quantités des repas!

Et les horaires me demanderez-vous? J’y viens, j’y viens, vous êtes pressés et je vous comprends: de 9h30 à 16h30. Les horaires ne vous conviennent pas? On peut s’arranger, appelez-nous!

Et le chantier 3 me direz-vous, mais où est-il passé? Mystère, mystère, mystère.

 

La démocratie dans toutes les sphères de la vie quotidienne?

Ce documentaire nous interroge sur ce qu’est la démocratie et ce qu’elle pourrait être comme en témoigne ces expériences démocratives européennes.

Ils interrogent le modèle de démocratie représentative: quelle est la possibilité de mettre en oeuvre notre participation citoyenne aujourd’hui?

Et pour vous, c’est quoi la démocratie?

Les handicaps et l’école traditionnelle

Une vidéo qui montre comment une école démocratique permet aux jeunes de reprendre confiance en eux. Ce brillant jeune homme nous fait part de son histoire et de ce que lui a apporté l’école démocratique sur sa construction identitaire.