Réunion d’information interactive

 

Les réunions d’information changent de format!

Venez découvrir le travail collaboratif et participatif ainsi que le projet pédagogique de l’école démocratique.

Attention, vous risquez d’avoir envie de retourner à l’école!

Samedi 24 mars à 10h30 dans les futurs locaux de l’école démocratique de Caen Yvonne Guégan.

Lancement des inscriptions

 L’école ouvre ses portes lundi 28 mai 

Une rentrée à l’école démocratique? Oubliez tout ce que vous avez pu rencontrer aujourd’hui: les vacances, on les décidera tou.te.s ensemble (parents, enfants et facilitat/rice/eur.s)

🤩Les inscriptions sont ouvertes, si vous souhaitez vous lancer dans cette aventure (et accessoirement faire parti d’un troupeau de girafes) remplissez ce formulaire de pré-inscription: https://docs.google.com/…/1FAIpQLScMBwBAJ6g3xbwG1…/viewform… ou sinon vous pouvez toujours passer à l’Espace Yvonne Guégan – Les Amis d’Yvonne Guégan ou nous écrire à ecole.yvonne.guegan@gmail.com pour qu’on puisse se rencontrer! 🤩🤩

Réunion d’information

La date d’ouverture de l’école est fixée.
Venez la découvrir en avant-première ce mercredi 28 février à l’espace Yvonne Guégan de 18h à 20h.

Pour marquer l’événement, nous déclarons officiellement les inscriptions ouvertes!

Une prochaine réunion sera programmée la semaine du 19 mars à l’espace Yvonne Guégan, nous vous indiquerons l’horaire et la date ultérieurement.

La première pierre est posée…

Si vous avez un peu de temps et vous voulez venir partager avec nous des moments constructifs, il suffit juste de nous appeler et venir avec des habits appropriés.

Il y aura des travaux à la portée de toutes les mains, la preuve en images:

Petite missive du vendredi soir

– Nous avons trouvé une superbe directrice pour le secondaire. L’école ouvrira donc ses portes aux collégien.ne.s et aux lycéen.ne.s!

– La campagne de financement participatif s’achève avec un nombre premier sexy: 1361 euros ! Si vous voulez en savoir plus sur les nombres premiers sexy, venez donc rencontrer Juan Felipe à l’espace qui se fera une joie de vous expliquer ce que c’est!

– Les chantiers participatifs commencent la semaine prochaine. Pour les amoureux de la pelle et la pioche, pour celles et ceux qui aiment faire du béton et qui seront heureux de nous donner un coup de main… le goûter est fourni

Début d’année

On commence l’année avec une surprise, dur, dur de tenir sa langue!
Nous envisageons un grand évènement sur Caen fin janvier/début février autour de la question suivante: Une école pour tous?
Nous travaillons de manière collaborative avec la communauté Ouishare de Caen. Nous vous en dirons plus dès lors que nous aurons finalisé le programme.
Ce qui est sûr c’est qu’il y aura du bon manger et de l’Intelligence Collective en action!

“Une société sans école”

Un extrait du livre de Ivan Illich, “Une société sans école” à propos du travail du brésilien Paulo Freire :

Je connais un homme qui a vécu cette peur, cette réprobation de la société face à des possibilités nouvelles d’éducation ; je veux parler de l’enseignant brésilien Paulo Freire. Il s’est aperçu qu’il suffisait d’une quarantaine d’heures pour que la plupart des adultes analphabètes commencent de savoir lire et écrire, à condition que les mots qu’ils déchiffrent en premier aient pour eux une résonance profonde, c’est-à-dire qu’ils les fassent réfléchir sur les problèmes de leur vie immédiate (constatons également que ces mots expriment le plus souvent une réalité politique). Avec son équipe, Freire arrive dans un village, et ils s’efforcent d’abord de découvrir les paroles qui reviennent sans cesse ; il peut s’agir, par exemple, de l’accès à un puits ou des intérêts composés des dettes dues au patron. Freire organise ensuite des réunions le soir où l’on parle de ces mots clefs, où il les fait apparaître sur le tableau noir, et chacun commence de s’apercevoir que le vocable ne résonne plus, mais qu’il est encore là présent devant eux, comme si les lettres permettaient de saisir la réalité et de la faire apparaître en tant que problème qu’il convient de résoudre. J’ai assisté moi-même à de telles séances, au cours desquelles on sent se préciser chez les participants une conscience sociale qui les pousse à une action politique, en même temps qu’ils apprennent à lire. C’est comme s’ils prenaient la réalité en charge à mesure qu’ils la déchiffrent et l’écrivent.